La société spécialisée dans le stockage de produits surgelés Stockhabo voit les choses en grand. A Mouscron (Hainaut), cette entreprise familiale s’est lancée dans la construction d’un congélateur géant automatisé. L’entreprise ne fabrique rien elle-même, mais elle propose des espaces de stockage aux entreprises agroalimentaires, très présentes dans la région. Ce nouveau bâtiment sera intégralement dédié aux produits surgelés, comme l’explique le patron de l’entreprise, Xavier Haspeslagh : « On peut stocker tous les produits alimentaires en congelés. Ce bâtiment sera surtout consacré aux frites ou à des produits comme les pains et les viennoiseries pour plusieurs sociétés de la région, dans un cercle de 50 km autour de Mouscron« .

On pense par exemple à l’entreprise Lutosa, à Leuze, qui vient d’inaugurer une toute nouvelle ligne de production dans la région, capable de produire 25.000 kilos de frites par heure. L’investissement est important : 100 millions d’euros, consentis par le groupe canadien McCain, qui est la maison-mère de Lutosa.

En s’adressant à une entreprise spécialisée dans le stockage, ces sociétés profitent des avantages de la sous-traitance. Les installations de Stockhabo servent en fait de tampon entre la production de produits surgelés par les sociétés dont c’est le métier (comme Lutosa) mais qui manquent de capacités de stockage, et l’expédition vers les clients de ces sociétés. En moyenne, ces surgelés — frites, légumes, plats préparés et viennoiseries — sont stockés entre six et huit semaines.

Des congélateurs de ce type-là sont des bâtiments assez complexes

L’entrepôt sera entièrement automatisé, pour économiser sur la main-d’œuvre. D’autant plus que, depuis deux ou trois ans, l’entreprise Stockhabo est obligée de travailler 24 heures sur 24 à la demande de la clientèle, ce qui implique évidemment des coûts salariaux plus importants, avec le travail de nuit. L’automatisation permet de réduire la facture main-d’œuvre, mais aussi de réduire la facture énergétique. « L’électricité est un de nos grands coûts, explique Xavier Haspeslagh. On essaie donc d’optimiser le coût de l’énergie par le biais de panneaux solaires. L’avantage d’un magasin automatique, comparé à un magasin classique de 15 mètres de hauteur où on travaille encore manuellement avec des personnes, est que la consommation baisse proportionnellement de 50%.« 

La consommation a baissé notamment parce qu’il n’est pas nécessaire d’éclairer l’entrepôt automatisé et il n’y a pas ces allers-retours avec les travailleurs et du matériel. Cela dit, l’investissement total est lourd : 36 millions d’euros. « C’est énorme parce que des congélateurs de ce type-là sont des bâtiments assez complexes, précise Xavier Haspelasgh. Quand on compare ça avec une construction de bâtiment normal, le coût est triple ou quadruple. Il y a énormément de béton dans le sol, même si ça ne se voit pas toujours. Il y a ce sol qui est complexe et le sous-sol qui est chauffé. Les gens ne se rendent pas compte, mais on doit chauffer le sous-sol, sinon il gèle et il casse à certains moments. »

Stockhabo compte actuellement 85 salariés et il va en engager une vingtaine supplémentaire pour le démarrage du nouvel espace de stockage, prévu pour le mois de février prochain.

Cliquez ici pour voir le reportage